Depuis sa création en 1995, le Capriccio Français a déjà donné plusieurs centaines de concerts. Des concerts de prestige dans des festivals renommés, et des concerts dans des lieux plus modestes. Nous avons travaillé avec les plus grands solistes, mais aussi avec des chœurs amateurs. Nous nous sommes adressés à des mélomanes, mais aussi à des élèves de quartiers dits "difficiles". Et, à chaque fois, avec un même fil conducteur : l'exigence et la passion.

Quand nous avons créé le Capriccio Français, nous avons souhaité faire entendre le formidable répertoire du XVIIIe siècle. Si nous jouons sur instruments anciens c'est qu'à chaque période de la musique correspond des instruments et des styles d'interprétation. Depuis, nous nous sommes aussi emparés du répertoire classique et romantique : nul doute que notre Traviata sur instruments d'époque fut une première mondiale !

L'un des buts du Capriccio Français est de permettre au plus large public de partager ce formidable répertoire. C'est pourquoi, à côté de notre activité habituelle de concerts, nous avons développé les " concerts intimes " dans lesquels nous venons raconter une histoire dans un lien direct avec le public. Nous avons mis l'accent sur " l'accompagnement " où, à travers interventions en milieu scolaire, académie d'été, conférences, travail avec les amateurs, nous contribuons à former le public de demain, à préparer les spectateurs au concert, et surtout à leur donner l'envie de venir rencontrer la musique vivante.

Chef d’orchestre et chef de chœur, Philippe Le Fèvre travaille pour que la musique puisse rencontrer le plus grand nombre. Qu'il soit à la tête du Capriccio Français ou qu'il crée un orchestre symphonique d'élèves pour un réseau de conservatoires, son but est constant : faire jouer et entendre de la musique.

C'est pourquoi à côté de son activité de chef, Philippe Le Fèvre attache une grande importance à la pédagogie et à la transmission : il a créé pour cela une académie d’été où il forme les jeunes artistes de demain, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur, à celui de Cergy et du 9ème arrondissement de Paris, il dirige des chœurs amateurs qu’il aide à découvrir chefs d’œuvres et œuvres méconnues, il donne des conférences pour donner des clés au mélomane…

C'est aussi pourquoi, après avoir été directeur artistique et pédagogique de l'Institut Français d’Art Choral pendant plusieurs années, il en a rejoint son conseil d'administration afin de travailler sur de nouveaux répertoires, sur la formation des chefs de chœurs, ou sur la création de réseaux internationaux.

Cette volonté de faire connaître les répertoires qu'il défend amène également Philippe Le Fèvre à des rencontres hors des sentiers battus : au cinéma, partageant l’écran avec le Capriccio Français, en faisant se croiser des genres musicaux : orchestre classique avec avec formation de jazz manouche ou avec duo piano-bandonéon, en travaillant régulièrement les répertoires français et russes avec des chœurs professionnels russes…

Philippe Le Fèvre, pour sa passion de la musique, a choisi de faire sienne la définition du mot émotion aux temps baroques : ce qui fait mouvoir les individus et les rend différents. Et contribuer, ne serait-ce que de façon infime, à rendre heureux ceux qui auront partagé avec lui ces moments musicaux.

Le Capriccio Français est fait d'un équilibre entre fidélité à une équipe de musiciens et accueil de jeunes instrumentistes talentueux.