Programme détaillé du stage choral

Histoires Sacrées et Lamentations

Lully avait réussi le prodige d’interdire à tout autre que lui de composer des opéras. C’est pendant ces années d’interdiction que Marc-Antoine Charpentier compose la plupart de ses Histoires Sacrées. Tous les ressorts de l’opéra sont présents, mais comme c’est en latin et qu’il s’agit de personnages bibliques, Lully ne pouvait s’y opposer. Nous partirons donc sur les traces de ces deux grandes héroïnes que sont Esther et Judith et de la parabole du Fils Prodigue. 
 
En contrepoint de ces trois histoires sacrées résonneront des extraits des magnifiques Lamentations de Jean Gilles.

 

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)

Judith H391

Historia Esther H396

Filius Prodigus H399

 

Jean Gilles (1668-1705)

Premières lamentations des Mercredi,  Jeudi et Vendredi Saint

Joie et consolation

Joie et consolation propose un voyage musical avec trois compositeurs, en parcourant les psaumes 39 et 47.
 
Maurice Greene (1696-1755) est contemporain de Handel, organiste à la Chapel Royal, à Saint Paul’s Cathedral, et, enfin, Master of the King’s Musick. Il écrit un joyaux du répertoire choral avec Lord let me know mine end. Dans l’Histoire de la musique en Angleterre, Ernest Walker écrit  « Lord let me know mine end est sans hésitation le plus beau chef-d’œuvre écrit par un compositeur né en Angleterre de toute la période dite ‘handelienne' ». Matthew Locke (1621-1677) est lui aussi formé dans la tradition des cathédrales anglais, et également lié à la couronne en tant que Compositeur en Ordinaire de Sa Majesté, et organiste de la Chapelle de Sa Majesté. Nous chanterons un extrait de sa version du psaume 39.
 
Avec le psaume 47, nous « pousserons des cris de joie » et nous « chanterons triomphalement au son des trompettes » dans un joyeux élan. Nous retrouverons pour cela Maurice Greene, mais aussi la polyphonie très riche du compositeur (souvent oublié) Christopher Tye (c.1500-c.1572). En effet, peu de ses œuvres, d’une très belle facture, sont parvenues jusqu’à nous.
 

Maurice Greene (1695-1755)  Lord, let me know mine end (Psaume 39)

Matthew Locke (1621-1677)  Lord, let me know mine end (Psaume 39)

Christopher Tye (1505-1572) – Omnes gentes plaudite (Psaume 47)

Maurice Greene (1695-1755) – O clap your hands (Psaume 47)

Organisation du stage choral

Les journées commencent à 9h30 par un cours collectif d’une heure de technique vocale avec Muriel Ferraro : posture, respiration, technique vocale selon une progression pré-établie tout au long de la semaine.

Ensuite, jusqu’à 13h00, les participants du stage de chant choral travaillent le programme musical avec l’un des deux chefs, soit a cappella ou accompagné par Stefano Intrieri. Les répétitions reprennent à 16h30 jusqu’à 19h00, avec le chef avec lequel le chœur n’a pas travaillé le matin.

Le début de l’après-midi est consacré, par rotation, à des cours de technique vocale par pupitre avec Muriel Ferraro. Le stage de chant choral de l’Académie d’été attache une importance particulière à la qualité vocale et donne aux choristes le maximum de temps de travail en technique vocale pour y parvenir.

Il n’y a pas de répétition le vendredi après-midi et, sauf exception, jamais le soir.

Les choristes reçoivent les partitions par mail avant le stage et disposent, s’ils en éprouvent le besoin, de fichiers audios pour préparer les stages. Les partitions doivent impérativement avoir été travaillées par tous avant le stage de chant choral afin de consacrer la semaine uniquement au travail musical et pas au déchiffrage !

Au début du mois de juillet, des séances de travail en pupitre seront organisées. Les choristes habitant en région parisienne pourront s’y rendre physiquement, les autres pourront participer par vidéo.